Portrait d’une Dame bigoudène avec la coiffe.

 

Ce portrait de Madame Guénolé, portant fièrement la célèbre coiffe bigoudène, avait été réalisé en 1998.

 

C’était à l’occasion d’une expo au Centre culturel de Plonéour Lanvern.

 

J’avais pris beaucoup de plaisir à travailler à partir d’une photo noir et blanc du photographe « Daniel Sainthorant » avec qui je devais partager l’expo, imaginer les couleurs de la peau, peut-être exagérer la cataracte des yeux dont le noir et blanc des clichés au daguerréotype exagérait la transparence et travailler les reliefs de la dentelle de cette coiffe si atypique.

 

Daniel s’étant décommandé, je n’ai pas continué à travailler sur les clichés exceptionnels de ce photographe.

 

Lors d’une autre expo,

 

cette fois-ci à la Crêperie Courot à Pont l’Abbé, j’ai dû aller retirer le portrait des cimaises de l’établissement, réputé alors pour les expos permanentes que Jean Yves et Gisèle Morvan organisaient.

 

La raison en était que la coiffe ne correspondait pas aux normes imposées: elle était déformée. C’était simplement un jeu d’ombres et de lumières…

 

Je commençais à peine à exposer mes aquarelles. Nous étions en février, j’étais une artiste peintre timide, effacée et bourrée de complexes.

 

Mon portrait de Madame Guénolé avait suscité la réprobation des dames de Pont l’abbé tandis que, paradoxalement, mes caricatures de Bigoudènes que j’osais à peine montrer, y avaient remporté un succès auquel je ne m’étais pas attendue. Mes Bigoudènes prenaient leur envol…

 

Merci, Jean Yves et Gisèle…

 

Partager
Partager